Qu’est-ce que le Kendo ?

KENDO signifie – la Voie du Sabre – est un art martial japonais, une forme d’escrime au sabre à deux mains où grâce à l’emploi de matériel adapté (arme en bambou, armure de protection) où les assauts sont menés de façon réelle. Transmis par les samouraïs qui souhaitaient voir perpétué, le maniement du sabre, le KENDO est devenu dans sa pratique moderne, l’équivalent japonais de l’escrime occidentale. Il existe également une pratique à deux sabres appelée Nito  héritière de l’école à deux sabres (Hyoho Niten Ichi Ryu) attribuée à Miyamoto Musashi.

Les pratiquants sont appelés kendoka ou kenshi . Le KENDO est pratiqué aussi bien par les hommes que par les femmes, les entraînements (appelés Keiko) étant généralement communs. Des compétitions féminines sont organisées, mais il n’est pas rare de constituer des équipes mixtes lors de championnats. Grâce aux protections et à l’absence de contact physique violent et de chutes, le kendo peut se pratiquer à partir de 5 ou 6 ans et jusqu’à plus de 80 ans. Sans contre-indication particulière, le KENDO est accessible au plus grand nombre et offre une progression rapide pour les pratiquants assidus.

Le kendo se pratique dans un dōjō : une salle équipée d’un plancher. La section KENDO du JUDO CLUB WINTZENHEIM s’est vue offrir un nom de baptême par l’expert japonais du KENDO en Europe, YOSHIMURA Senseï (8ème DAN) : TANKO-KAN (Forger la lumière).

Les premiers mois, le KENDO se pratique en tenue de sport classique ou en keigoki et hakama, armes et armures peuvent êtres louées dans un premier temps. La progression et l’évaluation de l’entraîneur, indiqueront au pratiquant quand commencer à revêtir l’armure. Il n’existe pas de catégorie de poids et les pratiquants ne portent aucun signe extérieur de leur grade. L’attitude et le niveau de pratique sont les seuls signes extérieurs de grades (pas de ceintures de couleurs).

Le KENDO peut se vivre comme un jeu intense et joyeux qui vise au développement physique et moral de ses pratiquants. La pratique est sérieuse et respectable, basée sur un code et une tradition ancestrale. Simon LUQUET peut guider les pratiquants selon leurs objectifs (détente, connaître les codes des traditions japonaises, pratique physique régulière ou compétition).

Le TANKO-KAN comme tous les clubs de la région ALSACE (STRASBOURG, OBERNAI, BALDENHEIM…) dépend du Comité National KENDO (CNK) et affilié en qualité de « discipline associée », à la Fédération Française de Judo (FFDJ).

Pour toutes les autres questions, une FAQ est à votre disposition.